e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Entre dialogue et banissement, des politiques diverses dans les stades européens - Supporters  
Supporters
Entre dialogue et banissement, des politiques diverses dans les stades européens
 

Contre l'homophobie, le racisme, la violence, les réponses ne sont pas toujours identiques d'un pays à l'autre.

 
 
 
 

Les récents débordements de supporters lors du match Lyon-Marseille dimanche 21 novembre ont surpris dans les autres grands championnats européens, où les politiques de lutte contre les débordements diffèrent, avec des interdictions de stade plus longues en Espagne, en Italie et en Angleterre, tandis que l’Allemagne a opté pour le dialogue et l’accompagnement. 

En Angleterre, lutte anti-hooliganisme

En dépit de l’histoire chargée en matière de hooliganisme du football anglais, les débordements dans les stades sont devenus très rares, grâce à une politique active du gouvernement britannique fondée, entre autres, sur les interdictions de stade.

Elles peuvent être prononcées par un tribunal pour une durée de deux à dix ans, soit cinq ans de plus que la durée maximale d’interdiction judiciaire de stade en France, qui impose toutefois un pointage des supporters concernés chaque jour de match au commissariat.

Au 1er août, il y avait 1.359 interdictions de stade en vigueur en Angleterre et au pays de Galles, toutes divisions confondues, chiffre régulièrement en baisse au cours des dix dernières années.

Les clubs peuvent aussi décider d’interdire à un supporter l’entrée dans leur stade ou la participation à toute activité organisée par le club. En France, les interdictions commerciales de stade ne sont possibles que depuis 2016, avec la loi Larrivé.

Dans son règlement intérieur, le club de Tottenham prévoit des sanctions en cas d’intrusion sur l’aire de jeu, de possession d’engins pyrotechniques, de jets de projectiles ou de comportements racistes ou homophobes jusqu’au bannissement à vie.

"Une légende urbaine", selon Me Pierre Barthélémy, avocat qui défend des associations de supporters. "Il y a systématiquement un effet d’annonce des clubs, mais juridiquement ça n’a pas de suite". 

En Allemagne, la prévention

L’Allemagne, également fortement touchée par la violence dans les années 80 et 90, s’appuie depuis plus de vingt ans sur une politique de prévention, et non de répression. La concertation permanente entre autorités et associations de supporters, ainsi que les « Fanprojekte » (mise en place d’actions pédagogiques concrètes) ont permis d’éviter depuis des incidents comme ceux à Lyon.

"Ils ont mis en place des dialogues avec des associations de supporters, relève Nicolas Hourcade, sociologue à l’École centrale de Lyon et spécialiste des supporters. L’enseignement des politiques étrangères est que ça nécessite une politique globale venant du sommet de l’Etat et définissant le rôle de chacun". 

La Bundesliga n’est toutefois pas épargnée par quelques saluts nazis ou injures racistes : les clubs fournissent alors les vidéos de surveillance à la police, et les auteurs de délits sont poursuivis pénalement chaque fois qu’ils sont identifiés. Plusieurs ont été interdits de stade.

Mais aucun match de première division n’a jamais été disputé à huis clos pour des motifs disciplinaires, ni aucun point retiré. "Ils s’en sont sortis en écartant des stades les fauteurs de troubles, beaucoup plus qu’en infligeant des matches à huis clos", conclut Nicolas Hourcade.

Italie et Espagne : la loi des cinq ans

En Italie, l’interdiction de stade, décidée par le préfet, peut s’étendre jusqu’à cinq ans en vertu d’une loi introduite en 1989.

Exceptionnellement, les clubs peuvent aussi se voir infliger des matches à huis clos, comme ce fut le cas en 2007 à Catane, après la mort d’un policier lors des affrontements liés au derby sicilien contre Palerme.

Dans son arsenal répressif, l’Espagne prévoit aussi jusqu’à cinq ans d’interdiction de stade pour les supporters, mais aussi la fermeture d’un stade pendant deux ans.

Les clubs sont par ailleurs sommés de retirer le carnet de socio (supporter-actionnaire), qui a une grande portée symbolique en Espagne, à toute personne sanctionnée dans le cadre de cette loi.

À l’issue d’une réunion mercredi 23 novembre entre les ministres de l’Intérieur, des Sports et de la Justice avec les instances du foot français, Gérald Darmanin annonce… une nouvelle réunion dans 15 jours pour décider quoi faire.

Rédaction avec AFP


> PUBLICITE <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Présidentielle
Zemmour veut chasser les lobbies LGBT de l'école
 

Eric Zemmour a réclamé le retour d'une école du "passé", de "l'autorité" et de la "discipline de fer", vendredi lors d'un déplacement dans les Hauts-de-France consacré aux questions éducatives.
 
 
 
 
  
Justice
Eric Zemmour jugé en diffamation en mai 2023 pour des propos sur le mouvement LGBT
 

Le candidat d'extrême droite à la présidentielle Eric Zemmour doit être jugé à Paris en mai 2023 pour diffamation aggravée, pour des propos tenus en 2019 sur le "mouvement féministe" et le "mouvement LGBT", a décidé vendredi le tribunal.
 
 
 
 
  
Gauche
A Lyon, Christiane Taubira en route vers la présidentielle
 

Elle avait promis de clarifier sa position à la mi-janvier: Christiane Taubira se lance à son tour dans la présidentielle samedi, avec pour objectif ambitieux de rassembler une gauche plus que jamais divisée, au risque pourtant de la morceler encore davantage.
 
 
 
 
  
Pologne
Les députés adoptent un projet de loi interdisant l'information sur les questions LGBT à l'école
 

Malgré les critiques de nombreux syndicats, municipalités, ONG et organisations LGBT, les députés polonais ont adopté jeudi un projet de loi sur la réforme de l'éducation qui pourrait rendre difficile ou impossible pour les écoles de fournir des informations sur les personnes LGBTI ou l'avortement, notamment.
 
 
 
 
  
Pologne
Les femmes ayant collé des affiches de la Vierge Marie avec un arc-en-ciel acquittées en appel
 

Les trois femmes accusées d'"offense aux croyances religieuses" pour possession et distribution d'affiches représentant la Vierge Marie avec un halo arc-en-ciel LGBT ont été acquittées en appel. 
 
 
 
 
  
Cannes
Une mosquée visée par une fermeture pour propos antisémites et homophobes
 

Une mosquée de Cannes est visée par une procédure de fermeture pour des propos "incitant à la haine envers les homosexuels ou transsexuels" et des propos antisémites. 
 
 
 
 
  
Hongrie
Orban joue sa réélection face à une opposition unie
 

Les élections législatives en Hongrie se dérouleront le 3 avril en même temps qu'un réferendum sur l'homosexualité voulue par le leader populiste, un scrutin qui s'annonce serré pour le Premier ministre Viktor Orban, revenu au pouvoir en 2010.
 
 
 
 
  
Football
Au moins 2 joueurs par club sont homosexuels, affirme Patrice Evra
 

Patrice Evra affiche son soutien aux joueurs homosexuels dans le football dans une interview au Parisien de mardi. Il affirme que de nombreux joueurs refusent de faire leur coming-out par peur des jugements et de leurs coéquipiers.
 
 
 
 
  
VIH
Le don de sang bientôt ouvert aux homosexuels, sans conditions
 

Le don du sang sera ouvert mi-mars aux homosexuels sans conditions, le gouvernement décidant d'abandonner toute référence dans les critères de don à l'orientation sexuelle pour mettre fin à une "discrimination", a annoncé mardi le ministère de la Santé.
 
 
 
 
  
Grèce
Le tournage d'une scène de sexe gay sur l'Acropole provoque un tollé
 

Le tournage d'une scène de sexe gay sur l'Acropole d'Athènes provoque un tollé en Grèce, le ministère grec de la Culture ayant annoncé mardi à l'AFP "vouloir trouver au plus vite les responsables de ce tournage illégal".
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site