e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Le pape François se dit en faveur de l'union civile pour les couples homosexuels  - Eglise catholique   
Eglise catholique
Le pape François se dit en faveur de l'union civile pour les couples homosexuels
 

Le pape François a défendu mercredi très explicitement le droit des couples gays, "enfants de Dieu", de vivre au sein d'une "union civile" qui les protège légalement.

 
 
 
 

"Les personnes homosexuelles ont le droit d'être en famille. Ce sont des enfants de Dieu, elles ont le droit à une famille", a déclaré le souverain pontife argentin, dans un documentaire présenté mercredi à la Fête du cinéma de Rome.

"Ce qu'il faut, c'est une loi d'union civile, elles ont le droit à être couvertes légalement. J'ai défendu cela", a-t-il souligné dans ce documentaire intitulé "Francesco" et réalisé par Evgeny Afineevsky.

Selon son biographe Austen Ivereigh, Jorge Bergoglio, le futur pape, avait défendu le bien fondé de cette protection légale lorsqu'il était encore archevêque de Buenos Aires, dans le contexte d'un débat animé en 2010 dans son pays sur la légalisation des mariages gays.

Depuis son élection comme pape, François avait déjà évoqué à plusieurs reprises, sans la rejeter, la notion d'unions civiles pour les personnes de même sexe.

Dans le documentaire de deux heures dévoilé mercredi, qui retrace des temps forts de ses sept premières années de pontificat et utilise des entretiens du pape non datés, François plaide toutefois avec une précision inédite et une plus grande liberté de ton en faveur de ce type d'unions civiles.

Ses déclarations en espagnol font suite dans le film au témoignage d'un homosexuel catholique, Andrea Rubera, père de trois enfants, qui lui a demandé dans une lettre s'ils devaient fréquenter son église. Le pape l'a ensuite appelé au téléphone pour lui conseiller d'être transparent sur son choix de vie dans sa paroisse et d'y amener ses enfants.

Le souverain pontife a fait preuve d'ouverture envers les homosexuels, en affirmant régulièrement qu'ils doivent être accueillis avec respect dans les paroisses catholiques et en conseillant aux parents de ne pas les rejeter.

Opposé au "mariage" gay

"Si une personne est gay et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger?", avait déclaré le pape dans l'avion qui le ramenait de son premier voyage, au Brésil, en juillet 2013. Cette petite phrase a marqué le pontificat de François, qui a reçu nombre d'homosexuels en audience privée, provoquant l'ire de la branche la plus conservatrice de l'Eglise. Il reste toutefois fermement opposé à leur "mariage", en droite ligne avec le dogme de l'Eglise.

"Disons les choses comme elles sont: le mariage c'est un homme et une femme. Ca c'est le terme précis. Appelons l'union du même sexe 'union civile'", avait notamment déclaré le pape François dans un livre d'entretiens réalisés par le sociologue français Dominique Wolton, publié en 2017.

Le plaidoyer du pape met toutefois en exergue une très nette avancée par rapport à un document officiel de la Congrégation pour la doctrine de la foi (le gardien du dogme au Vatican) de 2003, qui s'opposait à "une reconnaissance jurdique des unions homosexuelles", ont relevé mercredi de nombreux observateurs du Vatican.

Cette charge avait été signée à l'époque par son dirigeant, le cardinal allemand Joseph Ratzinger, futur pape Benoît XVI. "Reconnaître légalement les unions homosexuelles ou les assimiler au mariage, signifierait non seulement approuver un comportement déviant, et par conséquent en faire un modèle dans la société actuelle, mais aussi masquer des valeurs fondamentales qui appartiennent au patrimoine commun de l'humanité", écrivait-il en conclusion.

En 2014, Mgr Bruno Forte, qui était alors secrétaire général d'un important synode (assemblée d'évêques) sur la famille, avait plaidé pour une reconnaissance juridique des couples gays, à condition d'utiliser une "terminologie" distincte de celle des unions hétérosexuelles. "Il est clair pour moi que les êtres humains impliqués dans différentes expériences ont des droits qui doivent être protégés", avait-il déclaré à l'époque, en évoquant "le respect de la dignité des personnes". Cette idée, chère notamment à la branche progressiste de l'épiscopat allemand, n'avait toutefois pas été retenue comme une proposition finale des évêques.

Les propos du pape ont suscité des réactions opposées. Le journaliste Frédéric Martel, auteur du livre retentissant "Sodoma", salue une annonce "majeure" sur twitter. A l'inverse, l’archevêque italien ultra conservateur Carlo Maria Vigano, ancien ambassadeur du Vatican aux USA, condamne "celui qui devrait être à la barre de la barque de Pierre, mais a choisi de s’aligner avec l’Ennemi afin de la couler".

 Rédaction avec AFP


> PUBLICITE <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Thérapies de conversion
Des victimes demandent l'interdiction de ces pratiques mortifères
 

Des victimes de prétendues "thérapies de conversion" poussent un "cri d'alerte" dans une tribune publiée mercredi par Le Monde et appellent le gouvernement à interdire ces pratiques "mortifères" qui visent à changer l'orientation sexuelle ou la transidentité des personnes LGBT+.
 
 
 
 
  
Inde
Les personnes trans peuvent désormais s'auto-indentifier via un portail en ligne
 

En Inde, les personnes transgenres peuvent désormais demander que leur identité de genre soit légalement reconnue via un nouveau portail gouvernemental en ligne.
 
 
 
 
  
Brésil
Erika Hilton, noire, transsexuelle, élue de Sao Paulo
 

"Le Brésil est un pays raciste, homophobe et transphobe, et moi je réunis tout ça dans mon corps", lance Erika Hilton, qui vient tout juste d’être élue conseillère municipale dans la métropole de Sao Paulo.
 
 
 
 
  
Justice
L’enquête pour viol visant Christophe Girard a été classée sans suite
 

L’enquête concernant Christophe Girard, l’ex-adjoint au maire de Paris, lancée après des accusations de viol a été classée sans suite.  Le parquet de Paris indique que cette décision résulte de la prescription des faits reprochés.
 
 
 
 
  
Mois de la fierté LGBT
Melania Trump s'est vu interdire d'illuminer la Mason Blanche aux couleurs arc-en-ciel
 

Melania Trump voulait éclairer la Maison Blanche aux couleurs de l'arc-en-ciel pour célébrer le mois de la fierté LGBT en juin dernier, mais il lui a été interdit de le faire, selon deux sources républicaines.
 
 
 
 
  
Pays-Bas
Démission du chef du parti populiste après des échanges homophobes, antisémites et nazis
 

Le parti néerlandais populiste Forum pour la démocratie (FvD) a annoncé plusieurs remaniements mardi, au lendemain de la démission de son chef Thierry Baudet suivant des messages antisémites et homophobes échangés au sein du mouvement jeunesse.
 
 
 
 
  
Argentine
L'armée va devoir inclure un quota de transgenres dans ses rangs
 

L'armée de Terre fait partie des organismes officiels en Argentine qui vont devoir inclure dans leurs effectifs un quota de 1% de personnes travesties, transsexuelles et transgenres, en application d'un décret gouvernemental.
 
 
 
 
  
Russie
Deux Pussy Riot mises à l'amende pour une action anti-homophobie
 

Deux militantes du groupe contestataire Pussy Riot ont été condamnées à une amende par la justice russe pour avoir participé en octobre à une action contre l'homophobie à Moscou, a indiqué lundi leur avocat.
 
 
 
 
  
Transgenres
350 transgenres assassinés l’année dernière - dont 152 au Brésil
 

Dans le monde entier, au moins 350 personnes transgenres ont été assassinées au cours de l’année dernière, dont 152 rien qu'au Brésil.
 
 
 
 
  
Disparition
Daniel Cordier, secrétaire de Jean Moulin et résistant homosexuel, est décédé
 

Ancien secrétaire de Jean Moulin  devenu marchand d'art réputé après la guerre, le compagnon de la Libération Daniel Cordier , mort vendredi à l'âge de 100 ans, était un résistant ouvertement homosexuel.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site